Devenir freelance, est-ce fait pour vous ?

Devenir freelance

Freelance, un statut qui peut faire rêver

Vous avez toujours rêvé d’être votre propre chef ? De pouvoir gérer votre temps à votre guise ? De prendre autant de jours de vacances que vous le voulez ? Devenir freelance peut vous offrir tout cela.
Freelance ! Un statut qui séduit de plus en plus, surtout depuis l’avènement du télétravail.
Mais devenir freelance n’est pas fait pour tout le monde. De nombreuses responsabilités vous incomberont une fois que vous aurez sauté le pas.

Policorns vous décrypte ce statut pour vous aider à y voir plus clair et à comprendre si le « freelancing » est fait pour vous.

Autonomie et flexibilité

Qui dit freelance, dit liberté ! Un freelance a la possibilité de choisir ses clients et ses missions. Il est également responsable de sa charge de travail qu’il peut aménager à sa guise. Fini les congés imposés pendant le mois d’août qui sont légion chez certaines entreprises.

A vous de trouver vos clients

En tant que freelance, vous serez libre de choisir vos clients mais vous aurez la responsabilité du démarchage et de la négociation. Vous allez devoir identifier des clients avec des projets intéressants et les convaincre de travailler avec vous. Si cela peut aboutir à des opportunités très intéressantes, c’est aussi une tâche chronophage et qui demande beaucoup d’investissement personnel. Il est nécessaire d’avoir la fibre commerciale et entrepreneuriale.

Et l’administratif ?

L’entreprenariat prend tout son sens pour le freelance puisqu’il a une structure à gérer. Vous serez ainsi responsable de la gestion administrative quotidienne. La comptabilité, les déclarations fiscales, la préparation des K-bis, autant de tâches qui prendront une partie non négligeable de votre temps. Environ 10% des tâches d’un freelance sont administratives.

Si vous avez une « phobie administrative », ou peu de temps, vous pourrez tout de même déléguer ces tâches à une personne tierce, ce qui engendrera naturellement des frais supplémentaires.

Intérêt et richesse des activités

La variété des projets vous permettra également de vous « challenger » et de découvrir de nouveaux horizons. Vous serez ainsi en mesure d’identifier le secteur et les expertises qui vous intéressent. En revanche, excepté des projets assez longs qui sont plus difficiles à trouver en tant que freelance, évoluer au sein d’une équipe est très rare. Travailler seul sur une mission pendant plusieurs mois reste assez fréquent.

Évolution de carrière

Il est plus difficile de prétendre à une évolution de carrière claire en étant freelance. En effet, l’évolution professionnelle est souvent mise de côté, notamment pour les postes de management où on préfère recruter en interne.

Il ne faut pas oublier de faire sa propre promotion, de penser à sa formation et demander des recommandations. Cela contraste avec un poste de salarié qui est promu avec des règles plus ou moins claires.

Les avantages sociaux

Sur ce registre, autant dire que le freelance est délaissé. Contrairement au salarié, il doit cotiser lui-même pour sa couverture sociale ou pour l’assurance-chômage.

Il ne faut pas oublier aussi que vous ne disposerez pas de jours de congés payés. Il est certes possible de prendre autant de vacances que vous désirez, mais vous ne percevrez alors pas de revenus.

Enfin, sur le plan judiciaire, un freelance est moins protégé qu’un salarié. Bien évidemment, le contrat signé avec votre client encadre vos fonctions et vos responsabilités, mais il sera souvent possible de mettre fin à votre collaboration plus facilement que pour un salarié.

Et le côté financier ?

En tant que freelance, vos revenus sont variables. Il est possible d’avoir un revenu conséquent si vous décrochez un projet qui s’étale sur des mois, en plus de déduire de ses impôts pas mal de charges. Cela n’est pas possible pour un salarié.

Mais il ne faut pas oublier que cela dépend non seulement de votre capacité à trouver un bon projet, mais en plus du marché du travail. Ce dernier dépend du cadre sociale et économique, fortement impacté cette dernière année par la crise sanitaire, ce qui a mis bon nombre de freelance dans une situation de précarité grandissante.

Il dépend aussi de votre domaine d’expertise. Certains sont plus aptes à proposer des projets intéressants financièrement, par exemple les domaines de la Tech ou du graphisme. Ils sont plus adaptés à un travail à distance et sont très sollicités.

On peut se retrouver face à des difficultés financières s’il n’y a pas de missions ou si on a pris beaucoup trop de vacances. Par ailleurs, un revenu erratique rend les demandes de crédits et de prêts plus dures à avoir. Il faudra alors fournir plus de documents et de garanties.

Est-ce que c’est fait pour vous ?

Vous l’aurez compris, devenir freelance peut ne pas convenir à tout le monde.

La liberté et l’autonomie ne peuvent pas se faire sans démarchage commercial et responsabilité au niveau des tâches administratives. Ce statut est alors intéressant pour vous si vous aimez démarcher et aller chercher de nouvelles opportunités. Il faut aussi être entrepreneur et savoir bien s’organiser, sans quoi vous pourriez vite vous retrouver submergé par ces tâches annexes à votre activité principale. Il faut aussi être sûr de ses forces, avoir le gout du risque et ne pas avoir peur d’échouer : les projets pouvant être inexistants pendant quelques mois.

À contrario, si vous avez besoin d’un salaire fixe, de bénéficier de la sécurité de l’emploi et d’un cadre et d’un rythme de travail clair, devenir freelance n’est alors peut-être pas fait pour vous.

Policorns est une marketplace qui met en relation les étudiants avec les professionnels. Elle donne accès à un réseau de professionnels qualifiés pour échanger sur leurs métiers et parcours professionnels gratuitement et sans engagement.

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez gratuitement la newsletter Policorns

Rejoingez notre mailing list pour recevoir nos meilleures astuces et booster votre carrière

Vous vous êtes inscrits !

Share This