Grande entreprise ou Startup : un dilemme majeur

Start-up VS grand groupe

Les start-ups, un aimant à talent

Il y a encore quelques années, travailler dans une start-up intéressait peu de jeunes diplômés. Et pour cause, travailler pour une entreprise méconnue risque de faire tache sur le CV. De plus, travailler dans un grand groupe offre une certaine stabilité grâce à la sécurité de l’emploi. Mais le foisonnement des start-ups innovantes et le succès fulgurant de certaines érigées au rang d’exemple ont renversé cette tendance. D’autre part, les jeunes, en quête de sens, cherchent à avoir de l’impact au travail. À cet égard, les start-ups offrent une opportunité de travailler sur des projets innovants auxquels ils croient.  

Aujourd’hui, ces start-ups ont le vent en poupe au point de devenir des aimants à talents ! Cette attractivité pousse les grands groupes à redoubler de créativité pour séduire les jeunes diplômés. Malgré tout, le monde des start-ups reste assez opaque et beaucoup d’à priori persistent. Oui ! Tout n’est pas rose dans une start-up et travailler dans un grand groupe garde des avantages non négligeables. 

Alors, si vous cherchez votre premier job, essayez de comprendre les avantages et inconvénients de chacun de ces deux mondes afin de faire des choix éclairés. 

Policorns vous livre les principales différences entre le travail dans un grand groupe et dans une start-up.

En start-up : des tâches variées et de l’entreprenariat

La start-up est, par définition, une entreprise en développement. L’effectif y est réduit, sa structure est alors plus agile et l’environnement est très dynamique. Il est donc plus aisé d’avoir une vision complète et transverse de l’activité.
Par ailleurs, vos responsabilités ne sont pas très bien définies et vous vous retrouverez à effectuer des tâches diverses et variées.  

On ne vous dira pas non plus tout ce qu’il y a à faire. L’autonomie et l’entreprenariat sont alors de mise : il faut être force d’initiative pour profiter pleinement de l’expérience et en tirer le maximum de bénéfices. Ceci vous permettra par exemple de vous retrouver à discuter de décisions stratégiques pour la start-up.
La taille de l’entreprise joue aussi sur l’implication personnelle : elle est plus forte. Le fruit de votre travail et de vos décisions est rapidement palpable. 

Mais à quel prix ?

Avoir de vagues responsabilités et une forte implication peut être une affaire à double tranchant. En effet, en start-up, on a souvent l’impression de ne jamais en faire assez, qu’il faut être toujours davantage plus impliqué. En plus, vu que votre travail est plus visible, vous vous sentirez plus responsable de vos actes que dans une grande boite ; pas de manager ici pour essuyer les plâtres. On peut alors être vite sous pression et les risques de burnout sont  plus importants qu’en grande entreprise.

Méfiez-vous aussi de l’ambiance amicale, elle peut-être faussement bienveillante. À force de toujours vouloir afficher une certaine positivité, on se retrouve parfois dans l’autocongratulation de la médiocrité. Ceci aura un impact direct sur votre motivation, et vous-vous demanderez peut-être ce que vous faîtes là.

Grand groupe : une organisation qui génère de l’inertie 

Dans un grand groupe, ce n’est pas la flexibilité qui prime. Il est difficile de gérer des milliers voire des dizaines de milliers d’employés. Des procédures sont alors nécessaires, mais elles créent une inertie souvent décriée. Cette rigidité est perceptible notamment au niveau du management et de la direction : vous aurez rarement le pouvoir de décision sur votre projet ou équipe. Si vous avez une bonne idée, elle risque difficilement d’atteindre les oreilles des décideurs. Et si c’est le cas, bon courage pour la mise en œuvre ! Rien ne vous empêche d’essayer, mais de nombreuses personnes ont quitté des grands groupes à cause de ce manque d’écoute.  

Grand groupe, grands projets

Le travail s’en trouve en revanche bien encadré. Votre périmètre d’intervention est clair et il vous sera possible de concilier vie privée et vie professionnelle. 

Les moyens mis en œuvre sont aussi d’une tout autre échelle : les budgets sont conséquents et les moyens techniques sont à la pointe de la technologie. Des plus puissants calculateurs informatiques, aux tunneliers géants (le grand Paris express), en passant par les réglementations financières à l’échelle de l’Europe, vous aurez la possibilité de travailler sur des projets d’ampleur, peut-être même relatés par les journaux. 

Rémunération attractive VS actions et stock-options 

Dans une start-up, les moyens sont limités. Les salaires d’embauche ne sont alors pas conséquents. En revanche, on vous proposera souvent des actions ou des stock-options. Ceci aura le double avantage de vous impliquer dans la réussite de l’entreprise en plus d’être extrêmement bien rémunéré si la boîte décolle. En somme, travailler dans une startup c’est prendre un risque. Mais il peut s’avérer payant si l’entreprise réussit.

Dans une grande entreprise, les salaires à l’embauche sont attractifs et généralement plus élevés que dans les plus petites boîtes. De plus, vous aurez divers avantages qui viendront compléter cela : les primes ou encore l’intéressement rendront l’enveloppe très alléchante. Plusieurs grands groupes proposent aussi un comité d’entreprise assez intéressant vous permettant d’avoir des sorties restos ou même des vacances à des prix raisonnables. 

Perspectives de carrière

La taille d’une start-up joue également sur les perspectives d’évolution. Votre progression professionnelle est fonction de deux facteurs : d’un côté votre degré d’investissement, qui est facilement mesurable. De l’autre, la réussite de la start-up. Si ces deux conditions sont réunies, vous aurez la possibilité d’occuper des postes à forte responsabilité.
Toutefois, le faible nombre d’employés fait que vous ne serez pas souvent entouré par un sénior. Pas de mentor qui pourrait vous apprendre les ficelles du métier et vous pointer les erreurs à éviter.

 

L’évolution professionnelle est une autre paire de manches dans un grand groupe. La hiérarchie étant très installée, l’ancienneté peut prévaloir face aux compétences. Il faut rester à sa place ! Par ailleurs, votre évolution est parfois conditionnée par l’obligeance de vos managers.
Toutefois, de nombreuses grandes entreprises présentent un plan de carrière défini permettant d’avoir une vue claire de son parcours et une certaine garantie quant à l’évolution de carrière. De plus, la mobilité interne est souvent encouragée, parfois même à l’étranger.
Vous pourrez également y rencontrer plusieurs séniors qui vous apporteront conseil et expertise.. Ajouté à cela les formations proposées, les séminaires et les teams-buildings :  les perspectives de carrière deviennent alors intéressantes.

Une affaire de choix

En conclusion, il n’y a pas de mauvais choix. Tout dépend de vos attentes, de vos ambitions et  de votre personnalité. Les start-ups vous n’offrent pas de sécurité de l’emploi, mais même si ce risque existe, les enseignements acquis et la rémunération à la clé sont très intéressants. Les grands groupes vous offriront  une vision plus long terme sur votre carrière et vous permettront d’avoir plus de stabilité dans l’accomplissement de votre projet professionnel.

Ou peut-être que le juste milieu vous irait mieux ? Et cela existe : les différents mondes se mélangent pour pallier les problèmes de l’autre. Des grandes boîtes appuient des start-ups et créent des structures sous forme de pépinière d’entreprise. Cela pourrait être un excellent moyen de joindre dynamisme et variété des tâches à moyens conséquents et stabilité.

Policorns est une marketplace qui met en relation les étudiants avec les professionnels. Elle donne accès à un réseau de professionnels qualifiés pour échanger sur leurs métiers et parcours professionnels gratuitement et sans engagement.

1 Commentaire
  1. Ali

    Excellente présentation analytique des différents choix offerts aux jeunes ingénieurs en particulier.
    Sur le plan de la forme il serait plus judicieux dans l’avenir de présenter le rôle de POLICORNS de manière moins discrète.
    Je veux dire mediatiquement moins timide,
    Bon courage

    Réponse
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez gratuitement la newsletter Policorns

Rejoingez notre mailing list pour recevoir nos meilleures astuces et booster votre carrière

Vous vous êtes inscrits !

Share This