Semaine de 4 jours de travail : tout ce que vous devez savoir !

Vers une semaine de 4 jours

La semaine de 4 jours de travail : utopie ou réalité ? 

Chaque élection présidentielle apporte son lot d’idées et de choix de société. Parmi ces réflexions, une idée est en train de faire son chemin en France : est-il possible de travailler 4 jours par semaine ? 

Le sujet n’est pas nouveau et il est éminemment politique. Si certains prônent le « travailler plus pour gagner plus », d’autres militent pour une réduction du temps de travail au profit de la productivité et de l’épanouissement personnel. 

Plusieurs pays à travers le monde ont expérimenté ce dispositif et les résultats sont plutôt encourageants à la fois pour les employeurs et pour les employés. 

 

Réduction du temps de travail et productivité ? Un débat vieux comme le monde

Depuis le 19ème siècle, le temps de travail des salariés n’a cessé de diminuer. Les historiens estiment que nous sommes passés en moins de 2 siècles de 84h à 35h de travail par semaine. 

Le chemin a été long et laborieux. La réduction du temps de travail devient à partir du début du 20ème siècle une revendication syndicale. L’année 1936 a connu une révolution en termes de conditions de travail : pour la 1ère fois, les salariés en France pouvaient profiter des congés payés. 

La réforme la plus récente en la matière remonte à 1998 avec l’instauration des 35h. Cette mesure a ouvert le champ à un débat clivant entre la gauche et la droite.

Certains estiment que les entreprises en France ont perdu en compétitivité face à leurs concurrents internationaux entraînant des vagues de licenciements. D’autres mettent en avant la création de 350 000 emplois directs entre 1998 et 2002. 

De plus en plus de voix s’élèvent depuis quelques années pour réclamer la semaine de 4 jours de travail et la mise en place d’un dispositif généralisé de 32h de travail par semaine. 

 

La technologie au service de l’épanouissement humain ? 

La révolution technologique bouscule le marché du travail et l’organisation des entreprises. La robotique a permis d’automatiser les tâches à faible valeur ajoutée et a donc permis de libérer du temps de travail pour les salariés.  

Augmentation du nombre de tâches réalisées par l'humain

Par ailleurs, les nouveaux outils de communication permettent aux salariés d’aménager leurs plages horaires. Le télétravail a contribué à une meilleure flexibilité du travail. Une grande partie des salariés devient plus autonome et n’hésite plus à allonger le temps de travail d’une journée au profit d’autres journées plus allégées. 

Enfin, le management RH s’est quant à lui adapté. Aujourd’hui, les managers fixent des objectifs de livrables et laissent une part d’autonomie importante quant à l’organisation du travail. Le micro management journalier n’est plus à l’ordre du jour ! 

 

Mais alors, comment se matérialise une semaine de 4 jours de travail ? 

Dès lors que nous parlons de semaine de 4 jours de travail,  une question clé se pose : comment ce dispositif peut-il être mis en place ? 

Deux solutions sont alors à envisager : 

– Le maintien du temps hebdomadaire avec un allongement du temps quotidien de travail ;

– La réduction du temps hebdomadaire et un maintien du temps quotidien de travail. 

Quelle que soit la solution retenue, les entreprises ayant opté pour la semaine de 4 jours de travail n’ont pas procédé à la réduction de la rémunération de leurs salariés. Une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat et pour l’épanouissement personnel. Parmi ces entreprises, citons Microsoft Japan ou encore LDLC en France.  

 

L’Islande et la Nouvelle-Zélande sont des précurseurs en la matière… L’Espagne entre à son tour dans cette phase expérimentale 

L’Islande vient de clôturer une phase pilote sur 2500 salariés qui consiste à tester la semaine de 4 jours de travail. Le temps de travail a aussi été réduit passant de 40h à 35h de travail par semaine. 

Encouragées par une politique nationale volontariste, plusieurs entreprises en Nouvelle-Zélande ont sauté le pas et proposent désormais à leurs salariés une semaine de travail de 4 jours. Enfin, l’Espagne a décidé de dupliquer le pilote réalisé en Islande. Un dispositif qui va embarquer 200 entreprises. Le principe est simple : passer de 40h à 32h de travail par semaine et maintenir les niveaux de rémunération.  

 

Quels sont les avantages d’une semaine de 4 jours de travail pour les salariés ? 

D’abord, pour les salariés, les conclusions des pilotes sont claires : le travail de 4 jours a permis d’avoir un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Les salariés notent également moins de stress et d’épuisement. Les dirigeants ont, quant à eux, constaté une satisfaction accrue, un fort niveau d’engagement et un moral en hausse. 

Ensuite, pour l’entreprise : un salarié heureux est un salarié productif. Les employeurs notent aussi une hausse du niveau d’engagement des équipes et un sentiment d’appartenance fort. Par ailleurs, les DRH constatent une baisse du taux d’absentéisme des salariés.  A titre d’exemple, l’entreprise Espagnol Delsol a constaté un taux d’absentéisme en baisse de 20% et un Chiffre d’Affaires en progression de 20%.

Enfin, pour la société : un citoyen épanoui est l’objectif de tout gouvernement. Les salariés pourront alors profiter de cette journée pour s’investir dans des associations, dans la culture ou dans le milieu artistique. C’est aussi une bouffée d’oxygène pour les familles qui passeront davantage de temps réunies. Enfin, sur le volet économique, un week-end prolongé est synonyme de booster pour la consommation des ménages, en particulier dans le commerce et le tourisme. 

Attention malgré tout aux alertes formulées par quelques économistes qui suivent ce sujet de près. Certes, le dispositif en pilote a prouvé son efficacité. Néanmoins, la généralisation de ce dispositif à l’échelle d’un pays peut mettre en difficulté un bon nombre de petites entreprises. Des entreprises dont l’activité s’éloigne du digital et qui ne disposent pas de marges de manœuvre. 

 

Pour conclure

Si les intérêts des salariés et des actionnaires semblent être antagonistes (cf. Karl Marx), il n’en est rien sur la thématique de la semaine de 4 jours de travail. Les différentes expériences menées ont prouvé qu’un temps de travail réduit et étalé sur 4 jours peut être compensé par une plus grande motivation et donc par une meilleure productivité. 

Cet aménagement flexible du temps peut être une source d’épanouissement pour chacun d’entre nous. La preuve par l’exemple : qui n’a jamais rêvé que le Week-end se prolonge d’un jour ?

La technologie et les outils de communication ont disrupté notre manière d’apprendre, de se rencontrer et de travailler et c’est très bien ainsi ! 

 

Policorns est une marketplace qui met en relation les étudiants avec les professionnels. Elle donne accès à un réseau de professionnels qualifiés pour échanger sur leurs métiers et parcours professionnels gratuitement et sans engagement.

 

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez gratuitement la newsletter Policorns

Rejoingez notre mailing list pour recevoir nos meilleures astuces et booster votre carrière

Vous vous êtes inscrits !

Share This